Le prix Jacques-Parizeau décerné à Hélène Pelletier-Baillargeon

 

Monsieur Pierre Serré, président des Intellectuels pour la souveraineté (IPSO) annonce que le septième prix Jacques-Parizeau a été attribué à madame Hélène Pelletier-Baillargeon, en témoignage de « la qualité de son œuvre de journaliste et de biographe et sa contribution à l’histoire des idées au Québec».

Hélène Pelletier-Baillargeon a été membre de l’équipe de rédaction de la revue Maintenant dès sa création en 1962 et en a assumé la direction en 1973-1974. De 1974 à 1981, comme journaliste pigiste, elle publié des articles dans plusieurs périodiques, dont Le Devoir et La Presse. De 1986 à 1989, elle a rédigé une chronique hebdomadaire dans ce dernier quotidien.

À titre de biographe, elle est l’auteure de Marie Gérin-Lajoie : de mère en fille, la cause des femmes, publié par Boréal Express en 1985 et qui lui a valu le prix du Gouverneur général et le prix Maxime-Raymond de l’Action nationale, puis d’une monumentale biographie en trois volumes, intitulée Olivar Asselin et son temps, chez Fides en 1996, 2001 et 2010.

Monsieur Serré a rappelé que le prix Jacques-Parizeau, institué en 2011 par le conseil d’administration des Intellectuels pour la souveraineté, «vise à reconnaître l’apport d’un intellectuel pour ses contributions remarquées à l’avancement des connaissances ou des arts au Québec et pour ses prises de positions publiques insignes en faveur de la souveraineté du Québec».

Ipso

print

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *